• Vous POUVEZ changer le monde -

    NOUVEAU ! actualité !

     

     

    Il ne faut pas oublier que les commerçants ne vivent que du bon vouloir de leurs clients !
    Aussi les consommateurs,
    si ils le voulaient bien!!  (.....  ) , pourraient avoir une puissance extraordinaire pour changer la société!
    Il faudrait peut-être s'en servir non?

    Par exemple si on boycottait les produits issus de l'agriculture intensive et polluante, tous les agriculteurs seraient bientôt obligés de se mettre à l'agriculture biologique (dont on sait maintenant qu'elle est parfaitement capable de nourrir la planète). Et vous savez ça ?
    Pareil pour  l'exploitation des enfants des "zones économiques spéciales". Et savez-vous quel est le salaire minimum dans l'industrie du vêtement au Cambodge ? on ouvre les paris !

    le salaire minimum correspond à 36 € mensuels. On peut, paraphrasant Montesquieux, dire : "C'est à ce prix que vous avez des vêtements bon marché en Europe"


    Autre chose, il faudrait, dès maintenant  que tous les citoyens dignes décident de boycotter systèmatiquement les magasins qui mettent des caméras de vidéo-surveillance, c'est à dire non seulement les grandes surfaces  mais aussi les petits magasin qui font comme ça (il y en a de plus en plus). Ce serait  marquant pour la défense de la Civilisation devant le processus de Stalinisation de la société auquel nous assistons actuellement (et que Sarko a l'intention d'intensifier). Et après tout, il est normal qu'un clien ne remette pas les pieds dans la boutique d'un commerçant qui l'a insulté. Or mettre des caméras de vidéo-surveillance dans son magasin c'est insulter ses clients. Les gens n'ont pas l'air de en rendre compte. Une fois qu'on en a pris conscience on ne peut plus y entrer de même coeur, ni regarder le commerçant avec les mêmes yeux.
    Vous ne vous sentez pas insultés? vous devriez pourtant, car c'est tout à fait ça!

    "Qu'on me comprenne bien: Il s'agit d'un engrenage fatal. Nous mettons les pieds, sans vraiment nous en rendre compte, dans un engrenage fatal. Il commence à l'aéroport, lorsque nous acceptons d'être visualisés dans notre intimité,  pour prouver que nous ne sommes pas des terroristes.  Lorsque, aussi, nous acceptons les caméras de surveillance partout, vidéo-surveillance fallacieusement rebaptisée vidéo-"protection", nous nous soumettons implicitement au dépouillement de tous les aspects de notre vie."
    ("Dans un monde où l'humiliation est devenue tellement familière que l'on ne la reconnaît plus")

    En 1945 déjà, l’écrivain français Georges Bernanos dénonçait en ces termes l’accoutumance à la surveillance comme un recul des libertés face à la menace totalitaire du « Moloch technique » au service du contrôle social : « L’idée qu’un citoyen, qui n’a jamais eu affaire à la Justice de son pays, devrait rester parfaitement libre de dissimuler son identité à qui il lui plaît, pour des motifs dont il est seul juge, ou simplement pour son plaisir, que toute

    En 1945 déjà, l’écrivain français Georges Bernanos dénonçait en ces termes l’accoutumance à la surveillance comme un re

    indiscrétion d’un policier sur ce chapitre ne saurait être tolérée sans les raisons les plus graves, cette idée ne vient plus à l’esprit de personne. Le jour n’est pas loin peut-être où il nous semblera aussi naturel de laisser notre clef dans la serrure, afin que la police puisse entrer chez nous nuit et jour, que d’ouvrir notreportefeuille à toute réquisition. Et lorsque l’État jugera plus pratique, afin d’épargner le temps de ses innombrables contrôleurs, de nous imposer une marque extérieure, pourquoi hésiterions-nous à nous laisser marquer au fer, à la joue ou à la fesse, comme le bétail ? L’épuration des Mal-Pensants, si chère aux régimes totalitaires, en serait grandement facilitée (4). »


    On s'y met ?
    victory.gif
    ça va faire des vagues!




    "il faut vivre comme on pense  sinon tôt ou tard on finit par penser comme on vit (1)
    http://vimeo.com/3925987
    http://vimeo.com/3925987
    http://vimeo.com/3925987
    http://vimeo.com/3925987

    (
    (1)
    regardez ce quie est arrivé aux bourges "socialistes"  )

     

    pour ce qui est de "consommer BIO, local, artisanal" ça commence; "Local" : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4707

     

     
    « allez ! on se fait un petit plaisir !le programme de noslibertés.org »

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Septembre 2007 à 12:00
    Oui, il faut faire attention à ce que l'on achete, il faudrait que tous changent leur mode de vie. Oui chaque jour nous devons faire attention à nos actes.Cependant attention aussi au citoyennisme et à la consom'action, qui essayent de nous faire croire que nous avons notre mot à dire dans ce monde, alors que tout montre que les décisions importantes sont prises par un nombre restreint de personnes. Nous sommes réduits à l'impuissance au niveau global, parce que la masse l'est, mais aussi parceque les conditions sont étudiées pour celà depuis longtemps. Nous devons changer nos vies, mais nous ne pouvons pas changer le monde. We the people are not a mass of Bruce Willis.
    2
    roland
    Mercredi 30 Avril 2008 à 12:00
    avant on disait "le client est roi" maintenant regardez à quoi il est réduit, comment les compagnies aériennes se permettent de VOLER leurs passagers du prix de leur billet, dont ils n'honorent pas les termes et ne remboursent pas!!!http://www.alterinfo.net/Droits-de-l-homme-massacres_a19274.html?PHPSESSID=bd0bb536d86bcebd182280067f3bdf07
    3
    Roland
    Mardi 24 Mars 2009 à 12:00
    question produits "bio" et relocalisation de la consommation alimentaire, voir cette déclaration de josé Bové :"Aujourd’hui, il y a une nécessité de relocaliser l’agriculture. On a fait des statistiques sur tous les circuits courts comme les Amap (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne), notamment sur Marseille et on s’est rendu compte que les produits labellisés bio ou agriculture paysanne coûtent 20 % de moins que ceux de Leader Price !"
    4
    Roland
    Mardi 30 Juin 2009 à 12:00
    "Car très vite nos patrons qui, soi disant ( justifiant en cela leur indécents salaires) font tout, tout seul seraient fort marris de ne pas revoir leur petites mains productives, les grandes surfaces désespéreraient de voir leur caddys s’enculer comme des cons sur des parkings vides"http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/archive/2009/06/30/la-revolution-en-tongs-2.html
    5
    Mercredi 11 Août 2010 à 12:00
    Solution plus efficace : passer, via un collectif d'habitants, d'un statut de consommateurs à un statut de producteurs pour notre propre compte et sans échange monétaire. Dit autrement : utiliser notre temps libre pour produire convivialement ce dont nous avons besoin selon des processus de fabrication défossilisés : artisanaux. Rappel : "ce n'est pas l'homme qui est convivial, c'est l'outil." Ivan Illich. Robin Branchu http://gorgerouge.over-blog.com
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :