• Ach ! "Populist" !

    Ach ! « Populist » !

    Mais au fait : pourquoi n’a-t-on pas un terme à connotation négative pour les partis « normaux », plus exactement de l’ »Establishment », qui se moquent du peuple à nos frais depuis des décennies? Il est plus simple d’attaquer ses opposants, que d’admettre que cette opposition est la conséquence d’une utilisation criminelle du Pouvoir (et d’une lutte de classe).

    Comme si le terme « populisme » ne venait pas de « peuple », = demos comme leur chère « démocratie » (vous savez le truc qu’il font toujours automatiquement suivre par « marché libre » ! et qu’ils diffusent à coup de bombes à l’uranium appauvri). Comme si leur fameuse « Europe » n’était pas ne l’oublions pas « une assurance-vie contre le socialisme » (Alain Madelin), et une Union Soviétique capitaliste gouvernée avec 0% de démocratie par des oligarques autoproclamés à l’écoute des lobbies industriels biens financés, et réduisant les etats nationaux à la fonction de « kapo » de baraque de camp de concentration, chargés de faire tenir leur peuples tranquilles et d’obéir aux directives des SS commandant le camp. Y en a marre de les laisser nous imposer leur vocabulaire spécieux; si on les laisse choisir le champ de bataille à leur mode on part déjà perdant.

    Je rappelle que le peuple c’est lui qui a fait la Révolution Française, et celle de 1830, et celle de 1848, et la Commune (là aussi les « élites » étaient vachement haineuses de voir ça, même qu’ils ont faillit lyncher Victor Hugo à Bruxelles, parce qu’il avait tenu des propos indulgents !), et la révolution de 1944-45, car ce fut une révolution ! populaire, (« populiste » ? « d’ultra-gauche » ?) quand les partis de droite tout péteux d’avoir collaboré avec l’ennemi, rampaient sous les meubles, et quand dans le gouvernement de De Gaulle les Marcel Paul, Ambroise Croizat, les Maurice Thorez nous créaient notre Sécu, notre statut de la Fonction Publique, nationalisaient nos Services Publics (qu’on est en train de privatiser pour le grand appétit des investisseurs et des vendeurs de Linky), bref traçaient les bases de notre civilisation, la civilisation des 30 glorieuses, bases qui était à l’époque considérées comme une évidence allant de soi dans tout Etat occidental et moderne.
    Il serait peut-être temps de remettre les choses sur leurs pieds, les yeux en face des trous, de se remettre à appeler un chat un chat, et une souris une souris, et de cesser de se laisser tourner la tête en bourrique par la propagande de nos maîtres

    « solidarité depuis la GrèceTous avec Asselineau ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :