• "Le monde ne m’apparaît plus que triste et morne, comme un froid cimetière en automne : et je pleure par instants, j’ai froid et je tremble, comme si j’étais devant une tombe, où pourriraient toutes mes amours, devant une grande fosse commune, où seraient pêle-mêle ensevelis, tous les Dieux du passé, toutes les splendeurs, tous les antiques Soleils disparus, et le Christ même, le dernier Dieu »

    (Henri Cazalis)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • "Le Petit Prince" c’est destiné aux enfants et "Les Chaises"  (de Ionesco) c’est destiné aux adultes, mais à part ça, le message est identique.

    Ils sont tous pitoyables, Beckett-iens, Ionesc-iens, les personnages du Petit Prince, mais le plus pitoyable, et le plus métaphysique, c’est sans doute le roi.
    Toute la condition humaine y est résumée.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • "l'Histoire que nous servons c'est la vie"

     et donc comme j'ai dit et redit de 5min10 à 6min30 écoutez bien la nature historique (!) des putes de salons que sont les "artistes" du Show-biz, et leur proverbial esprit collabo, bien soucieux de leur fric ....

    leur bassesse il ne leur envoie pas dire !

     

    Il y a 50 ans quelqu'un avait écrit "demain le Moyen-Age",  on n'en est plus loin !

    quand-même , en prison pour un sketch, faut le faire !! bon en Union soviétique ça a du exister mais en France, depuis le fameux Béranger en 1820, qui comme Dieudonné, est devenu à cause de ça une célébrité de la France. (soit dit en passant on va bientôt en féter le bicentennaire :  Le chansonnier fait sous la Restauration deux séjours en prison : le premier du 19 décembre au 18 mars 1821 à Sainte-Pélagie, le second du 10 décembre 1828 au 22 septembre 1829 à la Force.

    Il faudrait suggérer à Dieudonné de faire à cette occasion un spectacle en l'honneur de son éminent prédécesseur, qui pourrait le contacter  ?

    C'était au pays des Droits de l'Homme et de la Liberté devenu impensable. Mais dans la liste des dérives maintenant on a tout ...
    Remarquez en Belgique en 1870 Victor Hugo a faillit se faire lyncher pour avoir appelé à la clémence envers les communards, mais il avait dit ça sérieusement, ça n'était pas un sketch, et on n'a jamais lynché le manneken-pis

    il "appartient à l'histoire de la culture de la France", c'est tout à fait vrai https://www.youtube.com/watch?v=8Jo8d0VP-ko

     

    Et puis chaque fois qu'il édite une nouvelle vidéo, bon Dieu ça fait toujours du bien, ça réconforte :

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Berceuse pour un Pas-de-Chance

     

    Do mon pétiot ; do ma tototte....
    Te viens d’ t’effondrer su’ l’ crottoir
    comme un bestiau à l’abattoir
    ou comme un qui s’rait en ribotte.

    V’lan ! Nib de fieu ! Floc ! Never more !
    Les passants caus’nt : « C’est h’yeun’ syncope,
    faurait l’ poser chez l’ pharmacope ! »
    Toi... tu caus’s pas, pisque t’es mort.
    Un Mossieu qu’a un beau pardosse
    dit : « J’ la connais c’est du chiqué ! »
    Toi, tu t’ostin’s à fair’ la rosse
    et tu t’ tais pisque t’es claqué.

    Ton bloum pisseux roulé à terre,
    ta p’lur’, tes tifs en escaïers,
    tes sorlots qui montr’nt tes goigts d’ pieds
    font croir’ qu’ t’es pas un meuyardaire.

    Voyons un p’tit peu c’ qu’y t’a pris ;
    on t’ lèv’, on ouvr’ ta requimpette,
    v’là qu’on voit qu’ t’avais pus d’ liquette
    et qu’ tes boïaux sont vert-de-gris.

    Oh ! ça fait voir d’ quoi t’es crevé ;
    chacun se z’yeute avec malaise,
    le Mossieu lui... s’ tire à l’anglaise
    du temps qu’on t’arr’couch’ su’ l’ pavé.
    Do rataplan ! Do Mad’moiselle...
    de loin, légers comm’ des gazelles
    deux sergots s’amèn’nt essouflés,
    la gueul’ pleine de « Circulez » !

    T’as d’ la veine d’êt’ cuit, autrement
    * qué qu’on t’ pass’rait dans l’ genr’ mandales
    pour t’apprendre à fair’ du scandale *
    et « causer des rassemblements » !

    C’mment mon pauv’ vieux, en plein Paris,
    à deux pas des chouatt’s devantures
    t’es clamsé faute ed’ nourriture ?
    Pas possib’, c’était h’un pari !

    Tu sauras qu’ c’est pas comme y faut,
    qu’ ça s’ fait pas en not’ « temps d’ lumière »
    et qu’ les ceuss’ qui dis’nt el’ contraire,
    c’est d’ la grain’ d’anars et « d’ Bonnots ».(1)

    (1) c'était en 1900, de nos jours  on dirait "vous êtes un conspirationiste !" ou 'c'est du populisme !"


    T’as donc pas pu te mette huissier,
    proprio, barbot, financier ?
    T’as empoyé ton ézistence
    à rester parmi les « Pas-d’-Chance » ?

    Sûr qu’avant d’en arriver là
    t’as dû t’ cogner à ben des seuils,
    pus d’eun’ fois rester chocolat,
    le ventre vide et l’ cœur en deuil.

    C’est donc ça qu’ t’as pas l’air content,
    qu’ t’as su’ la tronche un mauvais rire ;
    en sombrant quoi c’est qu’ t’as pu t’ dire
    si la Mort t’en a laissé l’ temps ?

    Tu t’es p’têt ben revu p’tit gas
    quand, au retour de l’atelier,
    ton Pepa t’ prenait dans ses bras
    en t’ disant : « Bonïour mon salé ? »
    Au temps des preumières quenottes
    où ta Moman se saoulait d’ toi
    en t’app’lant : « Mon trésor, mon Roi,
    mon cien-cien, mon loup, ma tototte ! »

    ou "mon roti-mimi !" ....

    Et pis t’ fesait dans les tétés
    des papatt’s et des çatouillettes,
    et t’inondait de baisouillettes,
    du quiqui à la berdouillette
    comme eun’ puïe d’orage en été.

    Hein, si a t’ voyait là ta Vieille,
    A lèv’rait ses pauv’s mains au ciel
    en disant : « Moi que j’ l’ai nourri,
    y n’est claqué d’ faim, mon petit ! »

    Maint’nant t’as p’t-êt’ jamais rien eu
    que la Solitude et la Peine,
    t’as p’t-êt’ jamais tété, goulu,
    que l’ téton mou de la Déveine !
    Bah ! à présent, do ma filleule....
    Quoi qu’ t’aye pleuré, quoi qu’ t’aye souffert,
    te v’là sorti de not’ enfer,
    t’es « arrivé », tu t’ fous d’ nos gueules.

    Avec eun’ bonne grâce essquise,
    les flics te lèv’nt à leur hauteur
    et te balanc’nt comme eun’ marquise
    d’autrefois, en chaise-à-porteurs.

    Les mêm’s, qui t’emport’nt au p’tit trot,
    * t’auraient truffé d’ coups d’ bottes ou d’ giffes
    si t’avais fait grève ou d’ la r’biffe *
    ou bouffé à l’œil chez Bistrot.

    Les passants qui sont cor émus
    s’en vont chacun à leu’ z’affaires ;
    tout à l’heure y n’y pensaient guère,
    à l’estant y n’y pens’ront pus.
    Adieu mon p’tit, pars... pour la Morgue.
    Tout l’ mond’ peut pas, évidemment,
    s’ procurer pour son enterr’ment
    les griftons, la grand Messe et l’orgue.

    Mais si des fois tu vas aux Cieux
    et qu’ tu t’y but’s dans l’ Fils de Dieu,
    au nom de nos maigres remords
    n’y racont’ pas comment qu’ t’es mort.

    N’y dis pas : « J’arriv’ de Paris
    moi Seigneur, qu’étais votre Image !
    Voilà comme on vous rend hommage,
    regardez mes boïaux pourris !

    Le turbin a pris ma jeunesse
    ma santé, ma joie, mes désirs ;
    et vioque on m’a laissé moisir,
    seul et nu devant la Richesse.
    Et quand à ces gas économes
    j’ai d’mandé un peu d’ pain ou d’ pèze ;
    Y m’ont cité les « Droits de l’Homme »
    et m’ont chanté « La Marseillaise ».

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Qu’est-ce qu’il y a comme gens qui vont à messe ! l’église est pleine de monde ! Je veux dire : les trottoirs sont pleins de gens qui font bien dévotement leur jogging dominical, (et en uniforme de jogging d’ailleurs).

    Il y a 1 siècle (50 ans seulement en Flandre) les mêmes auraient été en train de réciter bien dévotement leurs paters.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • http://paslinfo.blogspot.com/2018/

     

    Manger des aliments issus de l'agriculture conventionnelle augmente le risque de cancer :

    http://149.56.120.35/video/y9NHle-NAPg/tariq-ramadan-gnocide-bio-pas-linfo/

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Et que ça fait du bien d'entendre appeler un chat un chat !

    Une analyse concrète et de bon sens il y a si longtemps qu'on n'en a pas entendu

     

    Nous METTRE ENSEMBLE SANS VIOLENCE va être LA VIOLENCE ultime pour les riches/oligarques/"ceux qui réussissent" qui nous pensent incapables de réfléchir/s'organiser

    mais attention un référendum d'initiative populaire avec des médias achetés par le grand capital ça peut être super dangereux

    ET Grève générale ! explications par cette pauvre fille qui "renaît" quand elle analyse (fort bien d'ailleurs,et avec beaucoup de sagacité elle aussi) et se bat pour une cause :

    et à l'inverse un que le public voit "bien", et comme quelqu'un de "crédible" : Ruffin,  finalement n'est pas du tout si fiable, ici Asselineau lui taille un costard ! et un fameux !

    https://www.upr.fr/actualite/le-joker-de-l-oligarchie-ruffin/

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • il y a quelqu'un qui est (REELLEMENT !) en train de sauver la planète, et la démocratie, c'est Poutine au Venezuela

    https://francais.rt.com/economie/56346-russie-venezuela-signent-contrat-investissement-6-milliards-dollars

    smile

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le 8/12/2018  à paris, journée de rue désertes, où quelques gens en gilets jaunes ou pas peuvent enfin en profiter pour se promener sur le déambuler et se promener dans les grandes avenues sans se faire écraser par les voitures ! Ils en profitent donc pour profiter des belles perspectives, sous le ciel gris et sombre et sur le macadam sombre et Mouillé, Voilà ! Ça se résume àa ça, cest pas comme ça qu’on fera tomber Macron ! Ni les banques ! Ni augmentera le pouvoir d’achat es gens réduits à la misère par le grand capital et ses séides. Le mouvement du17 nov fini dans la mornitude, avant de reprendre la dèche la fatigue et la peur au ventre. Terminé !

    « incidents » oui je crois qu’il y  du y avoir par   ci par   là un ou deux gilet jaune qui a du se sentir fatigué d’être sur ses jambes (tous les cafés de paris sont fermés, et ça     fait longtemps   que    nos dirigeants    anti-peuple   ont fait enlever tous les bancs publics des villes ! Racisme social oblige!!!)    et qui a du essayer de s’accroupir par terre et a aussitôt été matraqué et arrêté par la flicaille pour ça !

     

    à part ça écoutez bien Chouard dans la vidéo qui précède u qui suit je ne sais plus, à 1 heure 45 et 46 il dit quelque chose de très important

    et la grève générale, comme en 36, c'est la seule chose qui poura les faire bouger

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires